AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [MISSION] Quand une envie de poisson nous prend ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
Jane E. Bradley
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/09/2010
Age : 26

Feuilles Mâdoshi
Niveau :
1/100  (1/100)
Experience:
42/60  (42/60)
Information:

MessageSujet: [MISSION] Quand une envie de poisson nous prend ~   Lun 14 Mar - 11:10


PÊCHE .


Premier Jour.



Jane attendait patiemment sur le banc, l'esprit dans le vague, les yeux perdus fixant la vitrine d'une boutique de fripes. Un passant passa devant elle la ramenant sur terre et elle regarda autour d'elle en soupirant. Cela faisait déjà deux heures qu'elle attendait là assise d'après l'horloge de la gare routière. D'exaspération elle jeta sa tête en arrière contre le mur frais. Oh joie. Sous les rayons dardant du soleil, cette fraicheur était un vrai trésor. Soit, il fallait regarder le bon côté des choses. Le bus devait arriver dans une heure pour Crocus, il faisait un temps magnifique à Clover et personne n'était encore venue lui empoisonner la vie. C'était plutôt bon. Certes elle aurait surement attendu moins longtemps et serait arrivée il y a longtemps à l'adresse du client si elle avait pris le train mais voilà : le train coûte bien plus cher que le bus c'était indéniable. La tête toujours en arrière contre le mur, la jeune fille regarda à sa droit les gens qui s'y trouvaient. Rien de bien intéressant mais il y en avait apparemment également d'autres qui attendaient la même chose qu'elle. D'ailleurs l'un d'eux semblait même exaspéré et impatient au possible. Il n'arrêtait pas de regarder sa montre avant de croiser les bras bien haut sur sa poitrine; mais à peine étaient-ils arrivés à son buste déjà il les lançait devant lui, remontait une manche, regardait autour de lui, sondant aussi bien la terre que le ciel, rebaissait la-dite manche, secouait violemment son autre poignet et regardait sa montre à nouveau. Ce scénario se répétait sans cesse. S'en était presque lassant. Son manège ne ferait pas venir le car plus rapidement. Jane s'intéressa ensuite à son visage : barbes de quelques jours clairsemée, cheveux blonds coupés courts, des yeux bleus, le teint légèrement halé – surement souvent au soleil –, un peu grassouillet mais rien de bien flagrant, seulement quelques petits kilos en trop. L'homme tourna alors la tête vers elle et leur regard se croisèrent quelques secondes avant qu'elle ne détourne les yeux lentement comme s'il ne l'avait pas intéressé. De toute façon il ne l'intéressait réellement pas. Une heure... Elle ferma les yeux se préparant à passer le temps comme elle le pouvait.

Jane ouvrit doucement les yeux encore légèrement endormie de son long sommeil. Le paysage défilait devant sa fenêtre laissant les arbres céder la place à la roche puis inversement. Cependant il n'était pas très diversifiant et même carrément monotone. Mais bon il n'était plus très loin de la capitale : l'annonce de l'hôtesse l'avait réveillé. Ce trajet était tellement long... Cela faisait facilement cinq ou six heures qu'elle était entrée dans le véhicule à présent. Surement y serait-elle arrivée plus tôt s'ils n'avaient pas fait tant d'arrêts entre temps. En réalité, ils avaient fait un arrêt à chaque ville correctement peuplée traversée : Oshibana, Kunugi, Onibus, Magnolia, Harujion et ils venaient à peine de passer la ville du Conseil des Mages. D'après l'adorable jeune femme blonde au sourire aussi vrai qu'un mort heureux, ils arriveraient à destination dans dix petites minutes. Enfin bientôt arrivée sur place. La jeune femme se retourna vers l'arrière du bus et jeta un rapide coup d'œil aux gens s'y trouvant. Il n'y avait à présent plus que quelques personnes parmi celles qui étaient montées au même moment qu'elle; cependant il y avait également beaucoup de nouvelles têtes, surement montées aux divers arrêts pour rejoindre Crocus. Elle se demandait combien d'entre elles seraient présentes au concours de pêche. Cette compétition était-elle même vraiment connue autre part ? Personnellement c'était la première fois qu'elle en entendait parler mais ce n'était pas comme si elle avait déjà éprouvé le moindre intérêt pour ce genre de chose. Surement que d'autres, passionnés des rendez-vous de communauté avec un prix à gagner avait été immédiatement au courant. Elle regarda encore quelques instants les gens commencer à s'agiter, à rassembler leur affaires histoire de ne rien oublier en sortant du bus. Bien trop anxieux, dix minutes c'était long. La jeune fille reporta son regard sur le paysage qui avait à présent laissé place à quelques maisons éparpillées de-ci, de-là. Bientôt leur nombre augmenterait mais en attendant elle devait patienter. Encore.

Le dos contre la vitre Jane attendait en regardant les gens passer devant elle. Enfin passer était un bien grand mot. A quoi bon se précipiter vers les sorties en même temps que tout le monde? Ils faisaient du surplace. Et vas-y que je sorte de ma place en barrant le chemin à tout le monde le temps de prendre mon sac et mon manteau ! Ils auraient attendu un petit peu et le bus serait vide à l'heure qu'il était. Incroyable, elle avait réellement une patience d'ange aujourd'hui. Finalement le « trafic » devînt plus fluide et elle se décida à se lever. Ils n'étaient plus que quatre ou cinq à l'intérieur et elle reconnut dans le fond le nerveux de la gare routière. Elle agrippa rapidement son seul et unique petit sac qu'elle avait emmené et qu'elle emporté toujours, elle n'avait rien de plus. La jeune fille remonta le couloir et arrivée devant l'accompagnatrice, celle-ci lui fit un dernier et grand faux sourire. Elle lui rendit de la même manière. Une fois passée et marchant dans les escaliers elle la plaignit pour les courbatures au niveau des joues qu'elle devrait avoir dans la soirée. Ce n'était vraiment pas un métier. Posant le premier pied sur le sol dallé de Crocus elle plissa les yeux, la main en visière et regardant vers le sol. Cela faisait tellement longtemps qu'elle se trouvait dans la pénombre du bus qu'elle en avait oublié l'éclat aveuglant du soleil. Tâtonnant encore quelques longues secondes telle une aveugle vers ce qui semblait être la direction du centre ville, ses yeux reprirent peu à peu leur usage. Parfois avoir un chapeau peut être utile. Laissant enfin retomber sa main elle farfouilla dans son sac de l'autre à la recherche du petit bout de papier de la mission qu'elle avait choisit. Elle relut rapidement ce qu'on lui demandait de faire, c'est-à-dire gagner le concours de pêche organisé par maire de Crocus, puis elle la retourna et lut l'adresse du commanditaire. Bien c'était en centre-ville alors autant commencer par le chercher lui.

« Au bout de la rue, à gauche. Vous pourrez pas la louper ! »

Enfin elle avait finit par trouver quelqu'un qui semblait suffisamment de bonne humeur pour pouvoir la renseigner. Elle la remercia d'un signe de tête, la gratifiant d'un sourire. Jane suivit la direction qu'on lui avait indiqué d'un pas nonchalant. Maintenant qu'elle y était, elle avait bien rencontré au moins une vingtaine de ces affiches géantes qui prévenaient pour un concours de pêche le lendemain ! Ils devaient vraiment aimer pêcher dans le coin. Pour sa part elle n'avait jamais essayer, enfin elle savait qu'on devait pas faire de bruit ni gesticuler en tout sens. Ah et il lui fallait également une canne et un hameçon avec des appâts. Ce serait le mieux. Pas grave, elle apprendrait sur le tas, il lui suffisait de gagner après tout. Arrivée au bout de l'interminable rue que lui avait désigner la dame elle tourna à gauche et scruta ce qu'elle ne pouvait apparemment pas raté. Et encore le mot est faible. Il n'y avait plus rien. Enfin si, un parc. Toute la partie extérieure était faite d'arbres, arbustes et buissons en tout genre et encore plus loin au fond se trouvait une grande maison bleu ciel avec des volets et des portes bleu foncés assortis au toit. Ah effectivement on ne pouvait pas la rater celle là. Elle se demandait combien de terrain ils avaient dû acheter pour pouvoir se construire cette maison et surtout l'espèce de parc forêt qui se trouvait à côté. Elle se dirigea vers la haute grille – comme par hasard bleu, cette couleur allait rapidement lui sortir par les yeux – et chercha un quelconque moyens de prévenir de son arrivée ou d'entrer. Sur l'un des piliers – celui de droite pour plus de précision – se trouvait une sorte de boitier bleu avec marqué au stylo magique juste au dessus « appuyer ». Bien. Elle appuya sur l'étrange chose et un son en sorti. Elle attendit quelques secondes à peine avant qu'une voix grave et mal léchée ne sortent à son tour du caisson.

« C'est pour? »

« Bonjour, je suis là pour... »

« Nous ne sommes pas intéressés, merci. »

Puis les bruits de grésillement qui avaient accompagné la voix se turent après un bruit net. Elle tenta un « Allô? » mais personne n'y répondit. Bien obligée d'admettre qu'on venait de la laisser en plan à distance, elle appuya à nouveau sur le boitier attendant une nouvelle fois la voix peu agréable.

« Oui? »

« C'est encore moi, c'est pour... »

« On a déjà tout ce qu'on peut souhaiter avoir ici, merci mais vous pouvez disposez. »

Et encore une fois le même bruit. Et bien vraiment trop adorable. Pourquoi faisait-elle ça encore? Ah oui la mission qu'ils n'avaient apparemment pas envie de voir se réaliser. Elle commençait à lui prendre le bourrichon avec ses « vous pouvez disposez ». Elle la prenait pour qui ? Pour sa bonne? Bah elle se trompait. Elle rappuya énervée sur le machin bleu affreux et attendit d'entendre le bruit distinctif de l'ouverture de la communication.

« Quoi enc... »

« Oh la ferme, je suis la pour votre annonce à la pêche, alors ouvrez bon sang. »

« Pourquoi ne pas l'avoir dit plus tôt? »

Elle se moquait du monde là? Jane inspira un grand coup. S'énerver ne servirait de toute façon à rien avec les gens de cette espèce. Elle entendit brièvement un « entrez » et un bruit long et continue peu agréable s'échappa du caisson bleu. Elle le regarda fixement quelques secondes cherchant à comprendre ce qu'elle devait faire.

« Poussez la porte ! »

Hum, pas une mauvaise idée. La grille qui était encore verrouillée il y a quelques instants, céda facilement à son impulsion et le bruit s'arrêta enfin. Quelle plaisir. Elle pouvait s'entendre penser à nouveau à présent. Elle entra et la porte se referma d'elle même dans son dos. A ses pieds s'étendait un large chemin de petites pierres blanches et bleues, pour accompagner le ton de la maison, encadré de buissons fleuris. Jane haussa un sourcil devant le choix décoratif de cette demeure et se décida finalement à avancer au lieu de rester sur le pas. Le chemin était plus long qu'il n'y paraissait et la maison également plus grande, on se laissait facilement avoir. Arrivée à la porte elle frappa trois coups sonores sur le bois bleu qui s'ouvrit rapidement sur le visage rouge d'une dame plus très jeune. Elle portait une robe noire classique avec un tablier d'une blancheur resplendissante malgré les quelques tâches visiblement récentes s'y trouvant. Il était neuf, elle en mettrait sa main au feu. Pour accompagner l'ensemble un chignon serré dans les cheveux et des souliers vernis avec une grosse boucle en or sur le devant. La dame la jugea de haut en bas, comme une marchandise. Jane se contenta elle de la fixer jusqu'à ce que l'autre daigne enfin arrêter.

« Vous êtes une mage alors? Vous savez pêcher? »

Pour répondre à la première question, la jeune fille se contenta de laisser une brise lui caresser la joue, une brise provenant de l'entrée bien entendu. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres quand elle vit les sourcils de sa contrevenante se soulever, marquant sa surprise. Mais ce fût la son unique réaction. Dommage.

« Et non je n'ai jamais pêché de ma vie. »

Autant ne pas lui mentir, elle serait de toute façon rapidement découverte dans le cas contraire. La dame, contre toute attente en semblait contente et l'invita à entrer avec le sourire. Jane ne se fit pas prier et passa la porte en regardant autour d'elle. La pièce était grande, pas trop surchargée de décoration et de motifs inutiles comme elle s'y attendait et ils possédaient une incroyable hauteur de plafond. Dire qu'il ne s'agissait que de l'entrée... Elle attendit au milieu de la salle que son guide ait refermé la porte et l'ait rejointe. Elle lui indiqua alors une porte et la pria de bien vouloir la suivre. Ce n'était pas après tout comme si elle allait se sauver ou autre chose de ce genre là. Leurs pas résonnaient froidement contre les murs de cet entrée bien trop vaste. Elle vit alors seulement le grand et haut escalier qui se profilait sur le mur à côté de la porte d'entrée et pourtant il n'était pas des plus discrets. Tout le long du mur, au dessus, était accroché des plaques avec des poissons contreplaqués dessus. Des fans de pêche semblerait-il... Ils affichaient leur trophée fièrement à la vue de tout personne entrant chez eux. Alors qu'elle baissait à nouveau la tête elle se rendit compte que la dame qui l'avait accueilli la regardait, tenant une porte énorme en bois ouverte. Elle ne l'avait pas entendu l'ouvrir. Quand le ton de l'entrée était bleu, la prochaine pièce dont elle avait un aperçu de là où elle se trouvait, était rouge et brun. Elle se tourna vers la dame qui lui signe de la tête d'entrer.

« Le maître des lieux vous attend. »

Jane acquiesça et se contenta d'entrer. Le sol dallé laissa place à une moquette duveteuse qui amortissait le bruit de ses pas. Elle ne se rendit alors compte à quel point cette maison était silencieuse. N'y vivait-il qu'à deux? Elle y repenserait plus tard, quand elle pêcherait pourquoi pas. Elle aurait le temps là au moins. Elle s'avança et vit une haute bibliothèque tapissée l'intégralité d'un des murs, un autre était suivit par un aquarium immense - aussi bien dans sa longueur que dans sa hauteur - où s'épanouissaient centaine de poissons en tout genre. Et un peu plus loin se concentrait plusieurs fauteuils et canapés, parfait pour accueillir ses amis pour un petit verre avant le repas. Et sur l'un de ces fauteuils se tenait un homme, de dos. Jane s'avança dans sa direction et passa à sa hauteur. A ce moment seulement il tourna la tête vers en l'enjoignant d'un sourire de prendre place. La jeune fille regarda et opta pour un fauteuil qui faisait face à son client. Il devait avoir la trentaine mais n'était pas mal conservé pour son âge. Dans son sourire en coin il y avait quelque chose de charmeur, ses cheveux étaient encore bien brun et fourni et a part quelques rides au coin des yeux, son visage restait relativement lisse. Rasé de près, propre sur soin, il n'était pas non plus mal habillé. Il ne ressemblait en rien à l'image qu'elle se faisait du fou de pêche. Elle ne tenait pas spécialement à prendre la parole en première et préférait qu'il le fasse lui, se contentant d'attendre avec patience comme depuis ce matin. En fait ça ne la dérangeait pas vraiment d'attendre, mais le silence qui régnait en ce lieu était lourd. Son client - dont elle ignorait toujours le nom - se racla bruyamment la gorge et la regarda à nouveau avant de se lancer.

« Et bien, merci d'être venue ! J'ai vraiment cru que personne n'allait venir vu que le concours a déjà lieu demain. Bon voilà... si je vous ai demandé de venir c'est parce que ce concours est un évènement annuel très important pour ma famille. Voyez vous ça fait des années et des générations que nous gagnions ce défi chaque année. Et ce depuis la découverte de mon ancêtre, c'est-à-dire mon grand père, d'un hameçon magique ! »

Il prononça le dernier mot de sa phrase d'un ton qui se voulait mystérieux et laissa un silence planer après pour conservé une part de suspens dans son histoire. Ne le voyant par reprendre Jane se décida à lui donner la réplique à son grand damne.

« Magique vous dites? »

L'homme apparemment heureux, lui sourit d'un air entendu et reprit avec son jeu d'acteur ténébreux.

« Exactement ! Cet hameçon nous a toujours fait gagner. Dieu seul sait comment, mais il a toujours attiré des poissons de tailles anormales, les forçant à le choisir lui, les hypnotisant ! Mais malheureusement cette année, voilà, je ne pourrais pas participer à la compétition comme mes aïeux précédemment. Voyez vous mon fils, oui sa mère nous sommes séparé au début de l'année, a un compétition sportive et il faut absolument que j'aille le voir jouer de peur de perdre des points avec lui face à ma femme. Donc votre mission est simple : vous prenez mon hameçon, vous me représentez, vous gagnez, et vous rentrer rendre l'hameçon et le trophée à Irma. Compris? »

Qu'ajouter d'autre à cela? Cette mission n'était que le fruit d'un conflit conjugal à propos de « qui sera le plus apprécier par leur enfant? ». Franchement, compter l'amour en point, il fallait être tombé bien bas pour cela mais bon, elle gagnerait au moins facilement de l'argent grâce à cet hameçon « magique ». Elle hocha finalement la tête en signe de consentement. L'homme sourit, content de lui et se leva. Elle l'imita et Irma entra dans la pièce.

« Conduisez là à sa chambre. Voulez diner à table? Personnellement je serais dans ma chambre donc donnez vos instructions à Irma. Reposez vous bien et ramenez moi le beau trophée de cette année. »

Et bien voilà qui était expéditif. Mais bon tant mieux, elle ne tenait pas à manger en sa seule compagnie, ni même à vraiment tenir une conversation avec lui. Bien trop ennuyeux. Il était le genre d'homme à se sentir supérieur et ne pas savoir s'arrêter pour laisser la parole à son vis-à-vis. Elle suivit Irma qui la conduisit à l'étage. Le hall était bien plus impressionnant vu de l'escalier et elle put mieux détailler les trophées des années précédentes. Ce n'était pas les poissons pêchés recouvert d'un film d'or comme elle l'avait cru au départ mais vraiment et entièrement une sculpture de ce métal précieux. Et chacune d'elle représentait une espèce différente. Impressionnant. Il y en avait pour une fortune juste sur ce mur. A l'étage il y avait une sorte de salle commune au centre, un carré, et tout autour des portes... beaucoup de porte et donc beaucoup de chambres. Et chacune de ces portes portaient un numéro en argent. Surement pour éviter de se tromper et de surprendre quelqu'un en petite tenue quand il y avait de nombreux invités. Une excuse en moins pour les vicieux ! Irma s'arrêta finalement devant la porte portant le numéro huit. Pourquoi pas, elle aimait plutôt bien ce chiffre. La gouvernante lui ouvrit la porte et la laissa entrer. Une chambre verte. Elle s'en contenterait tant pis. Elle aurait pu tomber sur pire.

« Voulez vous qu'on vous monte quelque chose à manger? »

«
Oui, quelque chose de léger s'il vous plait. »

« Bien. La salle de bain est au fond et les toilettes à côté. »

Puis elle referma la porte laissant Jane seule dans la pièce. Le lit était à baldaquins et semblait confortable, une chemise de nuit était posée pliée sur le draps. La chambre était peu meublée pour garder un espace suffisant et confortable et une énorme baie vitré laissait la lumière y couler à flots. La vue donnait sur le parc. Elle remarqua alors qu'il s'y trouvait même un lac. Elle se renseignerait demain matin s'il y avait des poissons et irait s'y entrainer à envoyer la ligne pour voir. Elle se dirigea ensuite vers les deux portes que lui avait indiqué Irma. Celle de gauche était les toilettes et celle de droite, bien plus intéressante, la salle de bain. Elle était immense et il y trônait une splendide baignoire. Elle avait pas toujours un luxe pareil autant en profiter. Mais avant elle dinerait. D'ailleurs on frappait déjà à la porte. Elle alla ouvrir et vit qu'on lui apportait une magnifique salade de fruit frais de saison. On se serait cru dans un hôtel. L'homme repartit, la laissant seule à nouveau. Elle mangea son plat tranquillement et en laissa un peu pour après son bain puis retourna dans la salle de bain laissant couler l'eau. Enfin un peu de repos. Elle se laissa glisser dans l'eau savonneuse du bain après s'être relevée le cheveux. Elle ferma les yeux, sentant la fatigue l'envahir. Elle ne devait pas rester trop longtemps ou elle s'endormirait et attraperait froid à coup sur.

Après de longs instants plongée dans l'eau doucereuse du bain elle se releva. L'eau était à présent froide. Elle chercha autour d'elle une serviette et la trouva, posée un peu plus loin plié dans une armoire ouverte. Elle sortit précautionneusement en évitant ainsi de glisser sur le sol lisse et froid et parcouru les quelques mètres la séparant de la douce chaleur du coton. Elle s'enveloppa dans la large serviette qui sentait le lys. Elle se sentait si propre qu'elle se voyait mal remettre ces vêtements qu'elle avait porté toute la journée. Elle retourna dans la chambre et regarda la chemise de nuit qui l'attendait patiemment. Un jolie ensemble léger et presque transparent - mais presque seulement encore heureux. Elle laissa tomber sa serviette et passa le tissu soyeux sur elle. Une fois habillée, elle se regarda dans la glace. Se faire plaisir de temps en temps n'était pas un crime. En plus elle était vraiment confortable. Elle se demandait si une autre chambre était préparée de la même manière pour un homme. Après tout le client ne pouvait pas savoir qui répondrait à son annonce. Mais elle résoudrait le mystère un autre soir. Déjà elle se sentait lourde, elle ne se serait jamais cru si fatiguée. Elle abandonna ce qu'elle s'était réservée du repas pour après le bain et mit le reste à l'extérieur sur le pas de la porte pour ne plus être dérangée. Il était temps d'aller se coucher. Elle se plaça à côté du lit et défit les draps pour ne garder que ce qui lui était nécessaire. Mais quel intérêt que de mettre autant de couches de couvertures? Un truc de riche surement. Jane se glissa ensuite doucement sou la couverture et malgré les rayons de fins de soirée berçant encore sa chambre elle s'endormit facilement et rapidement, s'abandonnant aux bras de Morphée.





--------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Jane E. Bradley
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/09/2010
Age : 26

Feuilles Mâdoshi
Niveau :
1/100  (1/100)
Experience:
42/60  (42/60)
Information:

MessageSujet: Re: [MISSION] Quand une envie de poisson nous prend ~   Lun 14 Mar - 11:49

Deuxième jour.



Jane ouvrit lentement les yeux, un raie de lumière l'ayant dérangé. Elle se sentait extrêmement lourde et fatiguée. Elle souleva difficilement sa main afin de protéger ses yeux de cette lumière persistante. Elle s'était étrangement endormie bien vite hier ce qui n'était pas dans ses habitudes et de plus elle n'avait aucuns souvenirs d'avoir tiré les
rideaux avant de se coucher. Quelqu'un était-il passé pendant son sommeil? Elle poussa un grognement en tentant de se redresser. Sa tête tournait. Elle regarda le reste de la pièce d'un air suspicieux. Elle était du genre à avoir le sommeil léger et se réveillait extrêmement facilement. Si quelqu'un était entré elle l'aurait entendu. Elle remarqua alors que ses vêtements avaient disparu de la chaise où elle les avait posé et que quelqu'un avait nettoyer la salle de bain après son passage de la veille. Elle se leva mais se rassit aussitôt. Tombait-elle malade? Pourtant elle n'avait rien fait de particulier hier pour en arriver à être dans cet état. Enfin... elle y repensera plus tard, ordonner ces pensées étaient pour le moment bien trop compliqué. Elle devrait se lever afin de s'entrainer un peu mais elle n'en avait pas la force. Elle retomba lourdement dans son lit, se retourna pour éviter d'avoir la lumière dans les yeux et replongea dans un profond sommeil.


Jane sentit une main sur son épaule qui la secouait doucement alors qu'elle reprenait peu à peu ses esprits. Elle entendit le bruit des rideaux que l'on ouvre et qui coulissent bruyamment le long de la tringle. Une vive lumière perça à travers ses paupières qu'elle tenta misérablement de protéger comme elle put, encore légèrement engourdie. Une voix la sortit finalement entièrement de son sommeil, celle de la gouvernante qui s'occupait de la demeure en l'absence du maitre, bien qu'elle s'en charge également officieusement en sa présence.

« Debout jeune fille ! il va être midi, le concours a commencé il y a quelques heures maintenant. Mais ne vous en fait pas il n'y a eu aucune belle prise pour le moment ! Si vous me le permettez, je vous ai fait porter un petit déjeuner et des vêtements propres plus aptes à votre activité du jour. »

Jane comprenait avec difficulté ce qu'elle lui disait mais elle avait saisi qu'elle avait fait une erreur. Elle n'aurait jamais du rester dormir à la place d'accomplir sa mission. Elle ne se souvenait pas non plus exactement si elle s'était réveillée un peu plus tôt. Était-ce un rêve? La personne qui venait de la réveiller l'aida à se relever et lui avait mis une tasse de thé sous le nez. Ou en tout cas s'en avait l'aspect et l'odeur. Elle la prit dans ses mains, l'enserrant fortement de peur de la laisser tomber et de la casser avant de finalement en boire une, puis deux et trois gorgées. Ses idées s'éclaircissaient lentement et elle se rendit peu à peu compte que la gouvernante lui parlait toujours mais il était encore trop tôt pour qu'elle tienne la distance. Si elle avait un jour su que le thé était aussi efficace pour se réveiller, elle l'aurait déjà expérimenter avant. Note pour elle-même : acheter du thé plus tard avant de rentrer. Mais elle n'avait pas le temps de le finir qu'on la sortait du lit.

« Bon mettez tout ça, vous allez prendre votre numéro de pêche au bureau des inscriptions. Et mangez aussi. Et puis non, on vous aménagera de quoi mangez tout à l'heure. On a réservé la partie du lac qui se trouve sur notre propriété. Des oeux brouillés vous convienne? »

Mais elle n'attendit pas sa réponse et fit déjà signe à l'une des personnes présente sur place qui prit note et s'en alla dieu seul sait où. Une jeune femme la brusqua en l'aidant à s'habiller rapidement sans qu'elle ne comprenne vraiment ce qui se passe. Elle vit la gouvernante allait partir et elle essaya de la retenir en se débarrassant des gens autour d'elle.

«
Excusez moi ! Mais voilà c'est que je ne sais pas pécher... Vous ne connaitriez pas quelqu'un par hasard qui pourrait m'aider pour le début. »

La gouvernante se retourna vers elle, la rassura sur sa victoire grâce à l'hameçon magique qui se trouvait d'ailleurs dans le petit sac qu'on lui avait préparer et de ne s'inquiéter de rien et elle disparu par la porte. Jane se retrouva plus seule qu'elle ne serait jamais sentie ainsi entourée et demanda aux autres de sortir pour la laisser finir de s'habiller seule. Jane contempla la tenue qu'on lui avait fourni : une chemise bleue à manche courte, un jean assez ample et foncé mais serré à la taille. A côté, au pied du lit l'attendait une paire de hautes bottes noires. Ses propres chaussures ayant disparu, elle prit celles-ci, ainsi que le petit sac avec l'hameçon. Elle sortit ensuite prudemment de sa chambre et descendit l'imposant escalier qu'elle avait pris la veille. Il n'y avait plus personne dans le hall. Bien autant se dépêcher d'y aller. Devant la porte d'entrée attendait tranquillement une canne à pêche à son intention comme l'en attestait le mot qui était posé à côté. Elle la prit avec elle et sortit. Dehors le temps était superbe, du soleil avec une légère brise rafraichissante. En retard déjà, Jane couru jusqu'à la tribune d'inscriptions où le petit bureau s'apprêtait à fermer. Les deux jeunes femmes qui s'en occupaient la virent arriver de loin et l'interpellèrent dès qu'elle fut à portée de voix.

« Ah voici notre retardataire ! Dépêchez vous, ou vous serez sérieusement désavantagée. Ce serait bête de perdre après le palmarès de la famille que vous représentez. Votre emplacement est le 63, juste à l'entrée de la propriété justement. Est-ce que vous avez votre contrat? »

Le contrat? De quoi parlait-elle... Celui de sa mission peut-être. Gênée, elle sourit à la jeune femme qui tendait déjà sa main. Elle lui demanda un instant et fouilla dans le sac en espérant qu'elle y trouverait quelque chose qui y ressemblerait. Mais elle n'y trouva rien qui ressemblait à une feuille de papier même pliée. La jeune femme qui la regardait avait une vue plongeante sur le sac et se manifesta à nouveau.

« Attendez, il est juste là. Non, oui, à droite. Voilà c'est parfait. »

Jane avait sortit un espèce de plastique orange sous les indications de la jeune femme qui était presque allée le chercher elle-même. Elle le posa sur une sorte de balance qui réagit à son contact. La femme lui demanda de poser sa main dessus et elle s'exécuta. Un picotement remonta le long de son bras jusqu'à son épaule puis dans son dos et tout s'arrêta brutalement. On lui fit signe de retirer sa main et elle remarqua que le plastique orange était passé vert et incrusté dedans en chiffre noir était apparu un beau 89. La jeune femme lui tendit et Jane reprit son morceau.

« Voici votre numéro d'inscription, accroché le à votre ceinture ou où vous voulez mais garder le toujours à portée de vue des examinateurs. Vous pouviez y allez à présent. »

Jane les remercia et s'éloigna vers le lac avec sa canne. Elle longea la berge où se trouvaient selon les emplacements ses concurrents. La jeune fille avait une vue plongeante sur les sceaux d'eau où ils réceptionnaient leurs prises. En passant elle ne vit que des petits poissons indignes d'être présentés comme prises de concours. C'était tout de même étrange car d'après ses renseignements, ce lac regorgeait de poissons plus gros les uns que les autres. Et ça faisait trois heures qu'ils étaient là à pêcher les pauvres. Elle atteignit finalement les hauts murs de la propriété et franchit le petit portillon qui la séparait de son emplacement. Là l'attendait déjà toute la panoplie du parfait pécheur, la petite chaise, le sceau d'eau, le panier d'appâts, l'espèce de repose canne et même un parasol et une glacière. Que d'attention. Elle se posta à côté et sorti la canne pour la préparer selon ses bases médiocres sur la chose. Alors le fil, l'hameçon au bout qu'on accroche par le chas... ah oui l'appât. Elle devait utiliser le soit disant magique. Jane le sortit du petit sac qu'on lui avait préparé et en sortit une mouche jaune assez impressionnante. Elle l'accrocha difficilement à l'hameçon et au bout d'un quart d'heure pénible elle était pour ainsi dire prête. Elle regarda autour d'elle. Le prochain prêcheur n'était qu'à quelques mètres d'elle, six à huit à tout craquer. Il avait leur propre box privé bien sur. A sa gauche il n'y avait plus personne et un peu plus loin la demeure. Elle ne comprenait toujours pas ce qui lui était arrivé ce matin là... Elle reporta son attention sur son voisin et le regarda jeter le tout à l'eau. Heureusement qu'il en était là pour lui servir d'exemple. Jane se plaça de la même manière et jeta la ligne à l'eau en fixant le bouchon. Elle était concentrée par ce petit point sur l'eau quand quelqu'un la fit sursauter.

« Alors comment vous en sortez vous? »

Jane se retourna violemment manquant de mettre un coup de canne à pêche dans le nez de la gouvernante juste au dessus de son épaule. Voyant qui c'était, elle soupira et se retourna vers l'eau.

« Et bien, je viens à peine de commencer. »

La Gouvernante installa un drap bleu pâle et Jane remarqua un panier qu'elle n'avait pas vu de prime abord. Elle comptait s'installer ici? Elle la vit en sortir des petites assiettes remplis de petits sandwichs de pain blanc sans croute ainsi que deux tasses.


«
Dans ce cas je vous conseillerais de ne pas remuer aussi frénétiquement. Les eaux doivent être calmes très chère pour que vous attrapiez quelque chose. Et essayez plus à gauche ou vous allez empiéter chez monsieur. Vous voulez du thé avec vos Sandwichs? Vous devez bien manger. »

C'était trop d'informations en une seule fois. Mais elle n'avait pas forcément tord. Elle hocha la tête pour la proposition de thé et ressorti la ligne de l'eau, la ramenant vers elle. Il était vrai qu'un léger courant, surement du à la petite brise emportait le tout à gauche et qu'elle finirait bientôt chez le voisin. Elle relança, cette fois bien à droite et regarda le bouchon dériver puis s'arrêter. Etrange... Celui de son voisin semblait se décaler encore, mais elle n'eut pas le temps de s'en inquiéter davantage que la gouvernante lui fourrait une assiette de sandwichs dans les mains. Elle posa sur son reposoir la canne et commença à manger. Quelque chose clochait dans cette histoire. Cette femme était bien trop gentille et mielleuse avec une fille qu'elle payait tout de même cher pour participer au concours. Surtout qu'au début elle ne lui avait pas du tout semblé être une bonne femme douce et intéressée par les autres. Et son bouchon qui était devenu immobile. Mais pour le moment elle fit comme si de rien n'était.

Au bout de deux heures, la gouvernante partit finalement avec son panier et sa nappe. Enfin... Jane n'en pouvait plus. Plus le temps passait plus il lui semblait qu'elle jouait une sorte de grande diversion et si elle ne se trompait... elle ne devrait plus tarder à revenir donc elle devait agir vite. Jane se leva et s'apprêtait à partir quand son bouchon s'enfonça rapidement dans l'eau, et en ressortit, puis continua ce manège plusieurs secondes. Alors qu'elle regardait faire son voisin de pêche lui hurla finalement qu'elle avait une prise et qu'elle devait se dépêcher. Elle prit alors la canne et souleva mais elle ne savait pas vraiment comment faire. Elle sortit un peu le poisson et vu son incapacité à sortir la bête définitivement et elle employa les grands moyens.

«
Air Shield... »

Une vague d'air se dirigea en direction du poisson toujours en l'air au bout de la ligne et le percuta sans trop de violence mais de sorte à ce qu'il fasse une rotation autour du point d'attache de la canne car toujours accroché à la ligne. Elle utilisait ce sort pour ce défendre d'habitude mais.. il fallait savoir innover après tout. Jane attrapa le poisson qui lui arrivait sur la tête - erreur de longueur de ligne malencontreuse - et le mit dans le seau d'eau. Le regard de son voisin était plutôt surpris de sa technique de récupération de poisson mais qui pouvait-elle si elle ne savait pas comment faire? Mais à présent elle devait retrouver l'endroit où le bouchon arrête de bouger. Elle relança de la même manière que la fois précédente et le vit s'arrêter au même endroit à nouveau. Parfait. Elle posa la canne et sauta par dessus l'eau pour atteindre l'autre rive. Il n'y avait rien à dire, la magie était vraiment utile. Son voisin l'avait surement vu faire mais bon qu'importe, elle devait en avoir le coeur net. Le gros poisson qu'elle venait d'attraper était-il vraiment le résultat de la mouche magique familiale ?

Sous le couvert des arbres elle s'approcha du bords. Elle était sure que personne ne pouvait la voir de l'autre côté. Au loin elle vit la robe de la gouvernante sortir de la maison et se diriger vers son emplacement. Jane eut un petit sourire à imaginer l'expression sur son visage quand elle se rendra compte qu'elle n'était plus là. Mais passons à autre chose. Elle regarda son bouchon toujours immobile et ce dit qu'elle avait eu de la chance qu'il soit si voyant. Elle se mit à son niveau et plongea la main dans l'eau plutôt froide. Elle tatillonna pendant quelques brèves minutes avant de trouver ce qu'elle cherchait. Il y avait juste sous la surface de l'eau un filet qui devait faire toute la largeur. C'est donc pour cela qu'il n'y avait pas de gros poissons pêcher depuis ce matin, il était tous contenu ici... et il y avait de grande chance pour que la Gouvernante soit dans le coup. Cela expliquerait leur suite de victoire. Jane s'assit au bord de l'eau. Sa mission était de gagner. Donc soit elle attendait la fin sans rien dire et remportait le concours soit elle ouvrait le filet et prenait le risque de perdre. Elle avait déjà une grosse prise et il ne restait plus que deux ou trois heures maintenant avant la fermeture. Bon qui vivra, verra. Elle s'apprêtait à trancher la corde du filet quand tout se brouilla et sombra dans le noir.

Quand elle se réveilla elle remarqua que l'éclairage avait diminué et pas seulement parce qu'elle se trouvait sous les branches noueuses des arbres. Elle n'avait pas changé de rive donc. Une voix murmurait non loin de là et une autre qu'elle connaissait lui répondait.

«
Ramener la simplement et je lui dirais qu'elle s'est évanouie à cause d'une simple insolation. Faites en sorte à ce que personne ne vous voit. »

«
Bien Madame. Et pour ce qui est de la récompense...? »

«
Après le concours, Nelson. Après le concours nous en reparlerons. »

Jane tourna lentement la tête en direction des voix et vit le fameux Nelson de dos. Il lui rappelait fortement quelqu'un mais là maintenant elle ne savait plus qui. Non loin d'elle ce trouvait une grosse branche. Surement ce qui l'avait assommé. Mais le sot avait oublié de l'attacher. Très mauvaise idée. Elle se leva et eut un léger vertige, dernier vestige du coup reçu plus tôt à la tête. Elle ramassa l'arme de son assaillant et arriva discrètement derrière le pauvre homme qui la croyait encore endormie avant de le frapper au crâne. L'homme s'écroula et elle put voir enfin son visage. Elle s'arrêta quelques minutes devant lui et le reconnu enfin. C'était l'homme pressé de la gare routière !! Si elle avait pu deviner ça... Bon ne restait qu'à chercher des explications auprès de la responsable en chef. Elle souleva l'homme et se dirigea vers la berge où se tenait une barque. Avec ce poids, elle ne pourrait jamais traverser d'une traite sans tomber à l'eau. Elle embarqua l'homme et monta à son tour. A l'aide d'une pression de l'air sur l'eau à l'arrière du bateau bien dosée elle réussi à s'ôter le martyre de la rame et arriva rapidement de l'autre côté où l'attendait un ponton, invisible aux yeux des pécheurs et des occupants du château mais facilement repérable quand on arrivait par l'autre côté. Au moment d'arriver elle entendit la voix de la femme qui était à l'accueil des participants ce matin gronder.

«
Attention très chers, il ne vous reste plus qu'une heure pour nous éblouir ! Bonne chance à tous ! »

La jeune fille posa l'homme toujours inconscient sur le ponton et se dirigea vers sa place elle avait quelque chose à faire encore. Quand elle arriva, elle vit que son bouchon dérivait dangereusement vers le box privé de son voisin et remarqua que sa prise avait un nouveau compagnon plus imposant encore. Le pêcheur du se rendre compte qu'elle ne comprenait pas tout et posa sa canne pour venir la voir.

«
Un poisson a mordu pendant votre absence alors je me suis permis de le sortir à votre place. Cette mouche doit vraiment être magique ! C'est une belle prise que vous avez là. D'ailleurs vous avez eu un problème? »

Les gens étaient bien trop gentils ici. Elle avait de la peine pour ce pauvre homme qui avait attendu toute la journée sous ce soleil de plomb dans l'espoir de réaliser une bonne pêche alors que ce concours était truqué. Elle le remercia mais elle se voyait mal lui raconter ce qui venait de se passez ses dernières heures.

«
Je crois que j'ai réussi à attraper une insolation avec ce soleil brulant. D'ailleurs j'ai oublié mes médicaments... Je reviens, juste le temps d'aller les chercher dans la chambre. »

Il hocha la tête et reprit sa place. Elle remonta un peu avec la main dans l'eau, il du la regarder étrangement car quand elle tourna la tête vers lui, il se tordit brusquement la tête vers l'autre côté. Elle devait vraiment avoir l'air d'une folle. Mais fini par trouver le filet et ces attaches. Ça ne ferait pas une brèche énorme mais du gros poisson aura largement le temps de sortir. Elle se releva satisfaite et partit en direction de la demeure et sauta jusqu'à l'endroit où elle avait laissé le fameux Nelson toujours dans les pommes. Elle le porta - traina - jusqu'à la porte d'entrée et alors qu'elle allait l'ouvrir, ce fut justement la principale intéressée qui l'ouvrit et se retrouva nez-à-nez avec Jane et Nelson. La gouvernante allait reprendre sa moue de complaisance quand elle vit Nelson. Vois son visage se défigurer été vraiment magnifique. Jane la poussa sans ménagement à l'intérieur de la demeure et entra à sa suite avant de lancer dans un coin le poids mort qu'elle portait.

«
Mais que faites vous ici? Ne devriez vous pas être entrain de pêcher? »

«
J'ai ouvert le filet pour que tout le monde puisse en profiter. »

Le visage de la gouvernante laissa passer un voile de colère qu'elle retînt de justesse. Donc Jane ne s'était pas trompée. Ils trafiquaient dument les concours annuels de pêche.

«
De plus j'ai retrouvé votre chèr Nelson de l'autre côté de la rive, surement devait-il bien surveillé que le filet n'aie pas de problèmes. Dommage qu'il n'ait jamais appris à ligoter les gens... Je pense que ça devrait intéressé le comité, n'est-ce pas? Ils vous réclameront surement toutes les coupes. »

«
Vous oubliez votre mission !! Si vous ne gagnez pas aujourd'hui vous n'aurez pas un rond ! En quoi cela vous avancerait-il de déjouer cette petite manigance? Vous ne savez même pas pêcher ! »

Sur ce point elle n'avait pas tord. Déjà que sa victoire n'était plus très sure à présent qu'elle avait laissé les gros poissons s'échapper. Elle réfléchit rapidement et se souvînt de ce qui s'était passé ce matin là.

«
C'est-à-dire, je n'apprécie pas vraiment que l'on me drogue... C'est un délit puni par la loi il me semble, non? »

Jane se délecta du spectacle. Le visage de la Gouvernante passa tout d'abord au blanc puis tendis vers le vert, revînt au bleu, passa au rouge et revînt au blanc. Finalement elle ouvrit la bouche en essayant de lui dire quelque chose mais rien ne semblait vouloir sortir la pauvre. Jane haussa ostensiblement les sourcils et elle déglutit enfin ce qu'elle avait à lui dire.

«
C'était... pour votre bien! Au cas où... Vous comprenez... Il n'aurait pas fallu que vous soyez impliquée dans cette affaire, n'est ce pas? Donc... Nous avons préféré vous endormir... Les villageois sont trop loin pour entendre mais nous faisons un bruit spéciale pour attirer les poissons. Un truc de magiciens !!! Et pour les y conserver le temps que nous installions le filet.... On y place suffisamment de nourriture pour les occuper... Et comme ça, et bien... Nous sommes sur de gagner le concours ! Mais... Tout est arrangé puisque le filet est ouvert !! »

«
Et que faites vous des années précédentes? »

«
Oh... on n'a pas utilisé ce stratagème à chaque fois... Que depuis que le père de monsieur est mort... Nous payerons si vous le désirer ! Le double de la récompense? Le triple? Le... »

«
Vous voulez dire que c'est le responsable des lieux le tricheur et que vous êtes blanche de tous soupçons? Qu'il vous oblige contre votre gré? Depuis quoi... Au moins cinq ans... »

Mais tout ne se passa pas comme prévu. La Gouvernante fondit en larmes sans même prévenir. Jane détestait ce genre de situation. Elle avait vraiment été l'outil de "monsieur"? Cette famille était vraiment trop compliquée pour elle. Elle chercha un bout de papier et un stylo sur le bureau de l'entrée pendant que l'un dormait et l'autre pleurait et écrivit quelques instructions, ou plutôt préventions pour le Maitre des lieux. Elle plia le papier et s'approcha de la femme à terre maintenant.

«
Vous donnerez ceci à votre Maitre sans le lire. Et ensuite donnez l'augmentation à ce pauvre Nelson que vous auriez surement renvoyé comme un pauvre chien à la fin de tout ça et ne recommencez plus. De toute façon je serais là l'an prochain et je veillerais à ce qu'aucun filet ne fasse mystérieusement son apparition la nuit. »

Jane n'avait surement plus rien à faire ici. Elle ne savait pas si elle s'en souviendrait encore l'an prochain mais du moment que la menace entrait dans la tête de la Gouvernante c'était parfait. Elle sortit et retourna s'assoir à son emplacement pour finir le concours en paix... Plus ou moins. Elle réussi à attraper sans magie deux autres poissons au prix de beaucoup d'efforts et surtout des conseils de son voisin mais elle laissa s'en échapper trois autres. Personne ne comprit pourquoi les gros poissons étaient tout à coup revenu mais personne ne s'en plaignit dans les rangs. Jane ne savait pas vraiment si elle allait gagner car son voisin de gauche avait lui aussi eu de très belles prises et surement que les autres n'avaient pas loupé. La voix retentit à nouveau pour signaler la fin et le début de la pesée. Jane sortit sa ligne de l'eau et attendit. Les juges passaient dans l'ordre voir chaque prise et notaient le poids sur un feuille avant de faire le tri et de désigner le podium et le reste du classement. Elle avait le numéro 89... Elle avait de la marge. Donc pour passer le temps elle discuta avec l'homme avec qui elle aurait du passer toute l'après midi si elle n'était pas allée sur l'autre rive. Elle lui avoua que c'était la première fois qu'elle pêchait mais il s'en était déjà douté. Ensuite ils parlèrent de la magie. Il l'avait vu faire et elle n'en parlait pas souvent avec d'autres. En réalité elle ne parlait pas vraiment tout court avec les autres. Pas que cela l'ennuyait mais si, quand même. Du coup elle se contentait de profiter pour une fois d'avoir trouvé quelqu'un avec un cerveau, pas trop lourd dans ses propos et avec beaucoup de conversation. Pourquoi tous les hommes n'étaient ils pas comme lui? Ils parlèrent de sa famille aussi à un moment. Et il lui avoua qu'il était bien content que les poissons soient revenus à la fin car sa pêche constituerait son repas ce soir. Jane n'y avait pas encore pensé à vrai dire. Qu'allait-elle faire de ses propres poissons? Elle finit par les proposer au vieil homme une fois le concours totalement fini et en remerciement celui l'invita à venir manger chez lui ce soir. Elle resta quelques instants silencieuse. Elle ne savait pas vraiment si elle devait accepter. Parler une personne, oui pourquoi pas, mais si il y a toute une famille et des... enfants... Elle allait refuser l'offre mais devant son regard ne put que dire oui. Mais elle devrait avant retourner à la maison récupérer ses affaires. Il hocha la tête en souriant et les juges arrivèrent à lui. Jane s'écarta et les laissa faire leur travail puis ils passèrent à son tour. Ils sélectionnèrent les deux poissons qui avaient une taille bien plus impressionnantes que les autres et les pesèrent chacun leur tour en marmonnant entre eux.

«
Nous avons un vainqueur. »

Cette phrase résonna dans sa tête, comme si elle refusait d'y croire. Elle avait vraiment pêcher le plus gros poisson? Mais ils ne lui laissèrent pas le temps de se reprendre et lui demandaient déjà son numéro qu'ils auraient besoin pour afficher le classement. Elle le leur donna et les regarda partir sous le choc. Elle avait réussi la mission... Quelle joie !! Celle-ci ne ferait donc pas tâche à son palmarès ! Son voisin la félicita et elle lui donna ses poissons pour ce soir. Seul manquait le poisson vainqueur qu'ils avaient tout de suite pris avec eux. Il serait exposé lors de la remise des prix. Elle rangea ses affaires et rejoignit la petite place improvisée où tout le monde s'était déjà regroupé. Elle aperçu Nelson et la gouvernante dans un coin et Jane se dirigea vers eux.

«
Oh mademoiselle ! Nous avons vu que vous aviez gagné, Bravo. Vous toucherez votre récompense sans problème ainsi. »

«
Merci. »

Elle remarqua que Nelson se tordait les doigts et les poignets comme s'il se tâtait à lui dire quelque chose. En fait elle se doutait bien de ce qu'il voulait dire mais elle n'allait pas l'interrompre en si bonne voie. Il finit même par se décider.

« Heu... Je suis désolé pour le coup sur la tête. »

«
Pas grave, on est quitte après tout. »

Jane s'éloigna alors et se rapprocha du cercle pour s'y avancer au centre à l'appel de son nom. On lui remit une coupe et un document officiel disant qu'elle avait remporté le concours. Ensuite tout se finit rapidement. Son voisin de pêche lui donna un plan pour se rendre chez lui d'ici et elle retourna dans la demeure avec Nelson et la gouvernante où elle leur donna la coupe et le document en l'échange de l'argent. On lui rendit également ses vêtements qu'elle enfila rapidement avant de se séparer d'eux, surement à jamais. A moins bien sur qu'elle se souvienne de revenir l'an prochain ce qui l'étonnerait fort mais sait-on jamais... Une mission accomplie, un diner en famille pour ce soir... Une journée presque tout à fait normale en somme. Bien sur restait la question de comment allait elle survivre parmi tant de monde, résister aux enfant et évidemment éviter de tous les massacrer d'exaspération ! Mais vous avez de la chance, ceci est une autre histoire...


THE END.





--------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Dray
Admin
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/09/2010
Age : 26
Localisation : La tête dans les nuages

Feuilles Mâdoshi
Niveau :
1/100  (1/100)
Experience:
39/60  (39/60)
Information:

MessageSujet: Re: [MISSION] Quand une envie de poisson nous prend ~   Jeu 24 Mar - 21:30


Tu gagne:
21 points d'xp + 10 points de bonus mission, soit un total de 31 points!
Ainsi que 20.000 Jewels!

Aaaaaah, petite Jane ira loin~

--------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MISSION] Quand une envie de poisson nous prend ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

[MISSION] Quand une envie de poisson nous prend ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail Bright Destiny  :: Royaume de Fiore :: Fiore :: Crocus-